4. Compétences du 21e siècle dégagées de la recension des écrits 4. Compétences du 21e siècle dégagées de la... Communiquer Communiquer

4. Compétences du 21e siècle dégagées de la recension des écrits

Penser de façon critique

La pensée critique comporte trois volets : concevoir et gérer des projets, résoudre des problèmes de la vie quotidienne et prendre des décisions judicieuses. Les élèves sont amenés à suivre un processus d’enquête afin d’approfondir les questions et les enjeux, à se questionner sur leurs observations, à poser un jugement fondé sur des données probantes et à prendre position (Marzano, 2011)47. Il s’agit de la capacité des élèves d’acquérir, de traiter, d’interpréter et d’analyser une pluralité de sources d’information, parfois contradictoires, afin de pouvoir prendre une décision éclairée à partir de leurs apprentissages, de leurs valeurs et de leurs intérêts (Marzano et Heflebower, 2012)48. À cet égard, les outils et les ressources numériques se révéleront des plus utiles.

«L’ère numérique et du savoir fait appel à des personnes aux capacités de réflexion supérieures, capables de réfléchir de façon logique et de résoudre un problème mal défini en l’identifiant, en le décrivant, en procédant à une analyse critique des renseignements disponibles ou en créant les connaissances nécessaires, tout en envisageant et en testant diverses hypothèses, en formulant des solutions créatives et en agissant en conséquence» (C21 Canada, 2012, p. 10)49.

Il va de soi que, même à l’ère numérique, l’enseignement explicite a encore sa place, mais vise plutôt à revoir des concepts ou des notions mal compris. L’enseignement doit viser l’adaptation des besoins particuliers de chacun des élèves pour les aider à se réaliser et à réussir son cheminement scolaire et sa vie. Dans cette optique, les élèves s’engagent dans une démarche pour explorer des sujets à la fois complexes et multidimensionnels et […] abordent des questions pour lesquelles il n’y a pas de réponses absolues» (Ministère de l’éducation de l’Ontario, 2013, p. 56)50.

L’aboutissement de cette construction de sens amène les élèves à poser des gestes concrets afin de s’engager et de contribuer à l’amélioration de la société dans laquelle ils vivent en maximisant leur construction identitaire de l’Ontario français, car «la francophonie ontarienne prend plus que jamais au sérieux» d’éliminer les frontières et favoriser une ouverture sur le monde en tant que citoyennes et citoyens engagés et actifs (Ministère de l’éducation de l’Ontario, 2009, p. 16)51.